Filles et déviance : perspectives développementales

Volume 38, numéro 1 (printemps 2005)

  • Nadine Lanctôt : Introduction
  • Pierrette Verlaan, Michèle Déry, Jean Toupin et Robert Pauzé : L’agression indirecte : un indicateur d’inadaptation psychosociale chez les filles ?
  • Dale M. Stack, Lisa A. Serbin, Naomi Grunzeweig, Caroline E. Temcheff, Natacha M. De Genna, Dahlia Ben-Dat Fisher, Sheilagh Hodgins, Alex E. Schwartzman et Jane Ledingham : De l’agressivité à la maternité : Étude longitudinale sur 30 ans auprès de filles agressives devenues mères : trajectoires de leur agressivité durant l’enfance, indicateurs de leurs caractéristiques parentales et développement de leurs enfants
  • Carolyn A. Smith et Timothy O. Ireland : Les conséquences développementales de la maltraitance des filles
  • Stephen A. Cernkovich, Catherine E. Kaukinen et Peggy C. Giordano : Les types de délinquantes : une étude longitudinale des causes et des conséquences
  • Nadine Lanctôt : Que deviennent les adolescentes judiciarisées près de dix ans après leur sortie du Centre jeunesse ?

C’est un fait bien connu que très peu de filles s’orientent vers une carrière criminelle d’envergure. Par conséquent, la criminologie a longtemps cru que la déviance des filles était plutôt anodine et qu’à plus long terme elle n’entravait pas véritablement leur développement personnel et social. Cette croyance est remise en question dans ce numéro thématique. Le lecteur apprendra d’abord qu’au-delà d’une délin- quance avérée et d’une forte propension à la violence physique, des formes plus discrètes de déviance risquent de compromettre le développement des filles. Tel est le cas de la surconsommation de drogues et de la violence indirecte dirigée contre les pairs. Les mauvais traitements subis dans la famille ont également une influence notable sur le cycle de la violence des filles: les femmes ayant été maltraitées à l’enfance étant plus enclines à manifester de la violence dans leurs relations amoureuses. Ce numéro thématique illustre enfin que, bien que les filles déviantes se caractéri- sent peu par leur engagement dans des activités criminelles à l’âge adulte, elles sont nombreuses à emprunter une trajectoire ponctuée de troubles personnels et sociaux. À long terme, cette trajectoire compromet leur avenir scolaire et professionnel, leur bien-être personnel et, possiblement, leurs compétences parentales et le développement de leurs enfants. C’est donc dire que des difficultés moins appa- rentes, mais non moins nocives, caractérisent les filles déviantes à travers le cours de leur vie.

HORS THÈME :
Denis Lafortune, Martine Barrette et Natacha Brunelle : L’incarcération du père : expérience et besoins des familles
Normand Aubertin et Gilles Côté : Psychopathie et lien avec la victime chez les agresseurs sexuels de femmes adultes


Sous la direction de Nadine Lanctôt

Retour

Attention - Votre version d'Internet Explorer est vieille de 17 ans et peut ne pas vous offrir une expérience optimale sur le site du CICC. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif ou académique dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.