La police en pièces détachées

Volume 38 numéro 2 (automne 2005)

  • Jean-Paul Brodeur : Introduction
  • Dominique Monjardet : Gibier de recherche, la police et le projet de connaître
  • Jean-Paul Brodeur et Geneviève Ouellet : L’enquête criminelle
  • Frédéric Lemieux : De la police guidée par le renseignement à la complexité des appareils policiers : les limites de l’usage des renseignements dans la conduite des affaires policières
  • Gilles Favarel-Garrigues : Le renouvellement des listes noires de la lutte contre l’argent sale
  • Fabien Jobard : Le nouveau mandat policier : Faire la police dans les zones dites de « non-droit »
  • Benoît Dupont : Les morphologies de la sécurité après le 11 septembre : hiérarchies, marché et réseaux
  • Ian Loader : Police inc., une entreprise à responsabilité non limitée ? : Sécurité, gouvernance civile et bien public

Depuis les événements du 11 septembre 2001, on se demande si les réformes en matière de police ont amélioré la capacité des appareils policiers d’affronter les nouvelles menaces qui pèsent sur notre sécurité. Pour aborder cette question de façon innovatrice, les auteurs ici réunis dirigent leur regard sur les aspects de l’action policière qui sont moins visibles que le travail des patrouilleurs en tenue. Le renseignement et le savoir-expert sont deux champs d’intervention qui font l’objet de leur examen. Les critiques dirigées contre les services de renseignement ont fait état de sérieuses lacunes sur le plan de la cueillette et de l’analyse de l’information. L’évaluation des retombées opérationnelles du renseignement est encore très incomplète. Le bilan du résultat des analyses fondées sur l’examen du renseignement ne fait pas l’objet d’une divulgation publique. On peut dès lors se demander si les corps policiers reconnaissent véritablement l’apport du renseignement et du savoir-expert pour leurs opérations. On s’interroge beaucoup depuis septembre 2001 sur la volonté des différents acteurs policiers de partager entre eux les connaissances qu’ils accumulent. Cette interrogation met en cause la coordination des appareils chargés de la protection de la sécurité de l’État et de celle des citoyens et leur volonté d’opérer de manière concertée. On constate à l’heure présente que plusieurs des intervenants importants au sein du dispositif policier considèrent leur champ propre d’opération comme une chasse gardée où ils s’efforcent d’exercer une douteuse souveraineté. Les auteurs de cet ouvrage proposent un examen rigoureux des récentes évolutions de l’action policière et se demandent si les développements les plus récents n’ont pas eu pour résultat de fragmenter l’action policière et de produire une police en pièces détachées qui ne parvient qu’avec difficulté à recoller ses morceaux.

HORS THÈME :
Annie Bélanger et Nadine Lanctôt : La régulation familiale et les comportements violents à l’adolescence : existe-t-il des différences sexuelles ?
Dominique Bodin, Luc Robène, Stéphane Héas et Martin Gendron : Une approche de la criminalité féminine à travers l’exemple du hooliganisme


Dirigé par Jean-Paul Brodeu

Retour

Attention - Votre version d'Internet Explorer est vieille de 17 ans et peut ne pas vous offrir une expérience optimale sur le site du CICC. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif ou académique dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.