Le crime de génocide : construction d’un paradigme pluridisciplinaire

Volume 39, numéro 2 (Automne 2006)

  • Stéphane Leman-Langlois : Le « méga-crime », légitimité, légalité et obéissance
  • Samuel Tanner : Le génocide à l’épreuve des massacres de masse contemporains : vers une rupture paradigmatique?
  • Karin Wurtz : La responsabilité du génocidaire : entre responsabilité individuelle et responsabilité collective
  • C. de Montigny : Enfants au combat, génocide de l’enfance?
  • M. Paradelle et Hélène Dumont : L’emprunt à la culture, un atout dans le jugement du crime de génocide? Étude à partir des juridictions traditionnelles gacaca saisies du génocide des Tutsis du Rwanda

Ce numéro se veut une contribution à la construction du paradigme de «crime de génocide» utile pour la criminologie, la philosophie et le droit. Ce concept pose des difficultés épistémologiques à ces différentes disciplines. Si leurs analyses respectives du phénomène de génocide s’entrecroisent, s’entremêlent et se réconfortent mutuellement, ces savoirs produisent encore peu de connaissances ayant une valeur explicative de la réalité de ce crime collectif et de masse. Ces champs d’études semblent pour l’instant se satisfaire d’une prémisse selon laquelle il y aurait un impératif moral de sanctionner individuellement des présumés responsables de tels massacres et le concept de «crime de génocide» s’impose comme une qualification appropriée de la réalité et une conséquence logique de ce jugement de valeur. Les auteurs examinent le phénomène de génocide à partir de leur formation disciplinaire et ils ont tous choisi l’étude d’une question particulière, qui constituerait un jalon dans l’élaboration d’un paradigme signifiant pour leur propre discipline et un apport à la réflexion théorique et pluridisciplinaire sur le crime de génocide. Les divers articles traitent tour à tour des insuffisances des théories criminologiques et du droit pénal classique pour comprendre le mégacrime de génocide; ils apprécient la part de responsabilité individuelle dans un crime collectif qui, dans certains cas, peut même être commis par des enfants et ils s’intéressent aux juridictions traditionnelles gacaca saisies de poursuites criminelles liées au génocide des Tutsis afin de vérifier si un mode de justice reliée à la culture de la société rwandaise peut contribuer à la réconciliation nationale.

HORS THÈME :
M. Laventure, M. Dery et R. Pauzé : Gravité de la consommation de psychotropes
Bastien Quirion : Traiter les délinquants ou contrôler les conduites


Sous la direction d'Hélène Dumont

Retour

Attention - Votre version d'Internet Explorer est vieille de 17 ans et peut ne pas vous offrir une expérience optimale sur le site du CICC. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif ou académique dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.