Entités de recherche rattachées au CICC

Plusieurs chaires de recherche, ainsi qu'un réseau et des laboratoires sont directement ou indirectement rattachés au Centre international de criminologie comparée. Dirigées par nos chercheurs, ou du moins essentielles à la réalisation des travaux de recherche de ces derniers, ces infrastructures de recherche sont réparties sur plusieurs universités au Québec, à savoir l’Université de Montréal, l’Université du Québec à Trois-Rivières, le HEC Montréal et l’Université Laval.

Ci-dessous une présentation sommaire de ces principales entités de recherche : 


- Chaire de recherche du Canada en cybersécurité

benoit_dupont.jpg (thumb - 100 x 100 free)Benoît Dupont est, depuis 2016, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en Cybersécurité (niveau 1), ce pour une période de 7 ans (2016-2023).

Les objectifs de cette chaire sont de faciliter l'émergence d'un champ d'étude intégré sur la cybersécurité en développant des connaissances empiriques et théoriques transdisciplinaires sur la gouvernance et la régulation des risques numériques. À la convergence de la criminologie, de l'informatique, et des études sur la régulation, la Chaire concevra des outils permettant de comparer un vaste répertoire de politiques et de pratiques de cybersécurité implantées à l'échelle nationale et internationale. Les connaissances ainsi produites permettront de renforcer la résilience de l'écosystème numérique. 

Notons que de 2006 à 2016, Benoît Dupont fut le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sécurité et technologie (2006-2011; 2011-2016), dont les travaux visaient à mieux saisir les principales mutations qui affectent le domaine de la sécurité privée et publique.

Pour en savoir plus

 

- Chaire de recherche du Canada en surveillance et construction sociale du risque

Titulaire : Stéphane Leman-Langlois

leman_langlois.jpg (thumb - 100 x 100 free)


L’objectif principal de ce programme (2009-2014; 2014-2019) est de mieux comprendre l’interaction entre les pratiques de surveillance et les discours liés à la notion de risque et leur effet structurant sur les rapports entre individus et institutions. Il se divise en quatre grands axes de recherche.

Pour en savoir plus

 

- Chaire de recherche du Canada en économie

Titulaire : Decio Coviello

decio_ciovello.jpg (thumb - 100 x 100 free)L’objectif de cette chaire (2016-2021) est de développer un programme de recherche novateur visant à mesurer l’impact de la fourniture de biens publics par le gouvernement sur les résultats économiques pertinents pour les politiques. Plus précisément, cette recherche étudiera des données massives de l’Italie, du Québec et du Royaume-Uni pour mesurer l’impact de la fourniture de biens publics par le gouvernement sur les facteurs économiques associés au développement à long terme. 

La chaire, soutenue financièrement par la Fondation canadienne pour l’innovation, le Fonds des leaders John-R.-Evans et le gouvernement du Québec, mettra sur pied le laboratoire sur les biens publics évoqué ci-dessous, dont les objectifs sont d’extraire des données approfondies à partir de dossiers administratifs uniques et de produire une analyse microéconométrique complexe des données massives.

Pour en savoir plus

- Chaire de recherche en prévention de la cybercriminalité

csm_20181108_chaire-crimino-dupont_5a5ca62b5c.jpg (thumb - 100 x 100 free)Cette chaire philanthropique, dont le titulaire est Benoît Dupont, professeur à l’École de criminologie de l’Université de Montréal, chercheur au CICC et spécialiste de la cybersécurité, vise à prévenir la cyberfraude, à mieux se protéger, mieux sensibiliser et mieux s’outiller dans le domaine de la cybersécurité, et à faire de Montréal et du Québec une plaque tournante en matière de talents dans ce domaine.

Financée par deux organisations bancaires, à savoir le Mouvement Desjardins et la Banque Nationale et dotée d'un fonds de 1 million de dollars sur cinq ans (2018-2023), cette Chaire a été inaugurée le 7 novembre 2018 à l'Université de Montréal.

- Wolfe Chair in Scientific and Technological Literacy

Titulaire : Gabriella Coleman

2016-02-18-10_17_19-2015-09-08-14_29_23-affichage_conference_gcolemanpdf-adobe-acrobat-pro-visionn.png (thumb - 100 x 100 free)Le mandat de la Chaire Wolfe (2012-2022) consiste à mener des recherches, enseigner et sensibiliser le public à l'égard des fondements intellectuels et des méthodes de l'innovation scientifique et technologique. Elle vise également à fournir un soutien à des étudiants capables de contribuer de manière constructive aux débats entourant la science, la technologie et la  société.

La Chaire se consacre ainsi à des recherches qui feront progresser la compréhension de concepts scientifiques et technologiques clés, ce en examinant les relations entre la science, la technologie et un large éventail de problèmes et de pratiques sociales, éthiques, politiques et économiques.

Pour en savoir plus

  

- Le Réseau intégré sur la cybersécurité  

2017-01-25-12_09_41-tweets-de-media-par-serene-risc-serene_risc-_-twitter.png (moyenne - 200 x 200 free)

Le Réseau intégré sur la cybersécurité (SERENE-RISC), dont Benoit Dupont est le directeur scientifique, est un réseau de mobilisation des connaissances créé afin de permettre à la population de se protéger contre les menaces informatiques et d'en minimiser les conséquences par la diffusion des connaissances.

SERENE-RISC s'appuie sur la mobilisation des connaissances, une approche multidisciplinaire servant à transférer les connaissances de leur point de création vers les utilisateurs finaux, ce qui a pour effet de renforcer les liens entre la recherche, les politiques et la pratique. La mobilisation des connaissances, grâce à son approche scientifique, suscite la mise en œuvre et l'harmonisation des savoirs issus de plusieurs disciplines de recherche, ainsi que leur circulation entre chercheurs (les universitaires, par exemple) et utilisateurs finaux qui gagneraient à en bénéficier, dont les gouvernements, les industries et les organismes sans but lucratif.

En savoir plus

Programme (RÉ)SO 16-35 : Saisir et soutenir les processus de (ré)intégration sociocommunautaire chez les jeunes judiciarisés de 16 à 35 ans

natachabrunelle2015.jpg (thumb - 100 x 100 free)logo_reso_img_vide.png (thumb - 100 x 100 free)

Ce programme, dont Natacha Brunelle est la directrice scientifique, est financé par le programme de Subventions de partenariat du CRSH (2 454 113 $, 2018-2025).

Constitué de 6 projets de recherche imbriqués les uns dans les autres et menés conjointement par 22 milieux partenaires de trois régions québécoises et 14 chercheurs de cinq universités, il vise les objectifs suivants : 1) Décrire les trajectoires de désistement de la délinquance et de la (ré)intégration sociocommunautaire des jeunes judiciarisés; 2) Analyser les liens de collaboration entre les différents acteurs du désistement de la délinquance et de la (ré)intégration sociocommunautaire des jeunes judiciarisés; 3) Élaborer des stratégies d’actions intersectorielles pour favoriser le désistement de la délinquance et la (ré)intégration sociocommunautaire des jeunes judiciarisés; 4) Concevoir, mettre en œuvre et évaluer l’implantation d’un projet pilote intersectoriel répondant aux besoins des jeunes judiciarisés dans le cadre de leur désistement et de leur (ré)intégration sociocommunautaire.

Ce programme de recherche, auquel sont associés, outre Natacha Brunelle, 6 autres chercheurs du CICC, soit Serge BrochuIsabelle F.-DufourSylvie HamelCarlo MorselliChantal Plourde et Mathilde Turcotte, devrait contribuer à développer une société plus inclusive et sûre.

Adresse courriel : reso1635@uqtr.ca

- Laboratoire de cybersécurité (UdeM)

Grâce à une subvention FCI obtenue par notre chercheur Benoit Dupont, le CICC s'est doté d'un laboratoire de cybersécurité pouvant recevoir 10 assistants de recherche ainsi qu'un analyste programmeur et un professionnel de recherche. Des logiciels et serveurs spécialisés, servant autant aux recherches de pointe qu'aux partages de données, sont également disponibles.

- Laboratoire sur les biens publics (HEC Montréal)

Dirigé par notre chercheur Decio Coviello, ce laboratoire permet de construire, grâce à un matériel informatique de pointe, des modèles économiques développés, quantifiant comment la réduction des services de biens publics impacte l'économie. Le laboratoire utilise les changements politiques qui ont eu lieu au Québec et en Italie au cours des 15 dernières années afin de recueillir les données essentielles. Une fois que le modèle sera construit, il sera possible d'anticiper l'effet d'une future politique de biens publics.

- Darknet and Anonymity Research Centre (DARC) (Université de Montréal)

Financé par la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), le Darknet and Anonymous Research Center (DARC) est une infrastructure de recherche, dirigée par David Décary-Hétu, qui permet de comprendre et d’expliquer l’impact des technologies d’anonymat sur le phénomène de la délinquance en général, et plus particulièrement sur les activités des marchés illicites en ligne. Cette infrastructure est maintenant rendue nécessaire pour ouvrir de nouveaux chantiers de recherche sur les activités délinquantes en ligne. Ces activités, qui généraient récemment encore une grande quantité de traces, deviennent de plus en plus obscures en raison de l’adoption par les délinquants de technologies d’anonymat comme le chiffrement et les monnaies virtuelles. Le DARC compte 8 postes de travail à la fine pointe de la technologie et un nombre important de serveurs virtualisés qui hébergent les outils de collecte de données massives sur internet (DATACRYPTO) et d'analyse de flux de bitcoin (BITCLUSTER) du centre.

- Laboratoire de surveillance virtuelle (Université Laval)

2017-01-25-15_46_36-crime-regulation-et-surveillance-_-aventures-dans-la-societe-de-surveillance.png (moyenne - 200 x 200 free)Dirigé par notre chercheur Stephane Léman-Langlois, ce laboratoire, qui est relié à la Chaire du Canada en surveillance et construction sociale du risque, permet d'immerger une dizaine de participants dans un univers virtuel 3D sur ordinateur. Localisé au Pavillon de Koninck de l'Université Laval, ce laboratoire est constitué d'une salle principale dotée d'équipements informatiques de pointe ainsi que d'une salle adjacente servant de salle de contrôle et d'observation.

En savoir plus

 

- Laboratoire de recherche en criminalistique (UQTR)

Le Laboratoire de recherche en criminalistique (LRC) à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) est un regroupement de chercheurs créé en 2015, et dirigé par l‘un de nos chercheurs réguliers (Frank Crispino) jusqu’en juillet 2018.

Quatre chercheurs du CICC, tous rattachés au Département de chimie-biochimie et physique à l’UQTR, y participent à titre de chercheurs réguliers, soit Frank Crispino, Emmanuel Milot, André Lajeunesse et Cyril Muelhethaler

Actuellement dirigé par Benoit Daoust, le LRC bénéficie de laboratoires d’optique, de chimie, d’analyse et de scène de crime conçus dès 2012 lors de l’arrivée de Frank Crispino au lancement du programme de criminalistique à Trois-Rivières. Leur description est donnée ci-dessous.

  • Laboratoire de scène de crime 

2017-01-25-11_36_35-infrastructures-support-du-lrcfrankcrispinopdf-adobe-acrobat-reader-dc.png (moyenne - 200 x 200 free)Destiné à restituer en dernière année du premier cycle l'ensemble des connaissances acquises, le laboratoire de scène de crime est composé d'une salle humide (pouvant simuler une cuisine, une salle de bains, etc.) mitoyenne à une salle sèche (salon, bureau, chambre) que l'on peut séparer ou connecter et auxquelles on accède par un couloir commun.

 

 

  • Laboratoire de photographie forensique 

2017-01-25-15_54_51-infrastructures-support-du-lrcfrankcrispinopdf-adobe-acrobat-reader-dc.png (moyenne - 200 x 200 free)Studio photographique professionnel réservé à la photographie de reproduction des pièces et traces soumises à l'analyse, ce laboratoire se compose d'une table sans fond, d'une table lumineuse, de deux boites de lumières, de quatre flashs professionnels pouvant délivrer 1100 Ws chacun alimentés par deux Powerpacks, de quatre lumières d'ambiance à 6500K, de deux Lumahawk (1200 W continus à 6500K), de réflecteurs, de déflecteurs.

 

 

  • Laboratoire de luminescence 

2017-01-25-15_57_15-infrastructures-support-du-lrcfrankcrispinopdf-adobe-acrobat-reader-dc.png (moyenne - 200 x 200 free)Douze postes de travail complets (colonnes photographiques, appareils photo à demeure, lampes monochromatiques, filtres d'excitation et d'émission) constituent ce laboratoire plongé dans l'obscurité permettant l'enregistrement des traces brutes ou révélées par des méthodes optiques sensibles fondées sur l'absorption sélective et la luminescence (empreintes digitales, traces de semelles ou d'outils, contaminants, etc.).

 

 

  • Laboratoire de chimie forensique 

2017-01-25-15_59_29-infrastructures-support-du-lrcfrankcrispinopdf-adobe-acrobat-reader-dc.png (moyenne - 200 x 200 free)Ce laboratoire est plus particulièrement dédié à la révélation des différentes traces chimiques, physiques et biologiques auxquelles seront confrontés les étudiants et chercheurs. Sécuritaire et contenant le matériel traditionnel nécessaire à un chimiste organicien (verrerie, balances, bains à ultra-sons, agitateurs, hottes, étuves, etc.), il abrite deux cuves à fumigation de cyanoacrylate, une cuve à fumigation sous vide (don de la sureté du Québec) et un microtome.

 

 

  • Laboratoire d'optique forensique 

2017-01-25-16_02_43-infrastructures-support-du-lrcfrankcrispinopdf-adobe-acrobat-reader-dc.png (moyenne - 200 x 200 free)Ce laboratoire est dédié à l'observation sous différents grossissements des spécimens soumis à l'analyse (fibres, terres, verres, éclats de peinture), et à leur identification comparative, voire spécifique par la microscopie en polarisation. Un jeu de caméras et de tubes focaux permet l'enregistrement sur systèmes dédiés ou par les appareils photo professionnels dont dispose le profil. Doté d'un microtome, de 11 stéréomicroscopes et de 12 microscopes composés.

 

 

  • Laboratoire d'analyse forensique 

2017-01-25-16_05_07-infrastructures-support-du-lrcfrankcrispinopdf-adobe-acrobat-reader-dc.png (moyenne - 200 x 200 free)Dans le concept d'une formation spécifique au profil criminalistique, le labo 3132 est le lieu de remise et de premières observations des pièces à conviction soumises à l'analyse des étudiants, afin de déterminer la stratégie analytique à développer pour répondre à la question d'expertise posée. Il est aussi l'endroit où se conclut l'examen par la consultation des bases analytiques constituées pour les besoins du profil et la rédaction des différents rapports.

Attention - Votre version d'Internet Explorer est vieille de 13 ans et peut ne pas vous offrir une expérience optimale sur le site du CICC. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif ou académique dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.