Les jeunes et la rue

Volume 43, no 1 (printemps/été 2010)

Les rapports entre les jeunes et la rue sont divers et complexes. Espace dangereux, espace criminogène, espace d’expérimentation, espace de survie, espace de revendication, la rue se construit autour de différentes facettes qui imposent des stratégies d’intervention tout aussi diverses. Quant aux jeunes, qu’on les définisse comme jeunes de la rue, gangs de rue, jeunes prostitué(e)s, jeunes militant(e)s… leur présence dans la rue fait obstacle aux usages habituels de cet espace public, qui s’inscrivent dans la circulation et la mobilité des personnes qui le fréquentent. La rue n’est pas faite pour y rester, ni même y inscrire une expérience singulière. Dès lors, l’ancrage dans la rue de certains jeunes pose problème. En ce sens, les études sur les jeunes et la rue permettent de révéler les tensions normatives de nos sociétés contemporaines. En effet, d’un côté, la montée de l’individualisme contemporain renforce les injonctions au singularisme et au relativisme normatif qui permettraient de faire de la rue un espace de construction identitaire comme un autre ; d’un autre côté, les impératifs néolibéraux tentent de mieux contrôler et mettre à l’écart les populations définies comme menaçantes pour l’ordre établi puisque l’ancrage dans la rue serait un signe de désordre et de risques de criminalité.

L’objectif de ce numéro est de faire écho à cette tension en s’intéressant, d’une part, aux expériences des jeunes associés à la vie de rue et, d’autre part, aux interventions dont ils sont l’objet. Dès lors, nous reviendrons tout autant sur les enjeux identitaires, de criminalité et de victimisation que peuvent révéler les expériences de la rue que sur les formes d’interventions répressives, préventives et d’accompagnement qui sont destinées à ces jeunes dans cet espace.

Plus d'information sur Érudit

Table des matières

  • Céline Bellot : Introduction
  • Jeff Karabanow, Jean Hughes et Sean Kidd : Travailler pour survivre : exploration du travail des jeunes de la rue
  • Annie Larouche : Jeunes de la rue et prison : constructions subjectives de l’identité
  • Karine Descormiers et Carlo Morselli : Analyse de la structure sociale des conflits et des alliances intergangs
  • Gilles Sénécal, Léa Méthé Myrand et Amélie Dubé : Prévention des gangs de rue à Montréal : autour d’un projet de médiation urbaine
  • Élisabeth Greissler : Les jeunes de la rue sont-ils militants ? Une réflexion
  • Annie Fontaine : Le travail de rue dans l’univers de la rue
  • Annamaria Colombo : Jeunes à risque ? Sens des pratiques dites à risque et sortie de la rue
  • Céline Bellot, Jacinthe Rivard et Élisabeth Greissler : L’intervention par les pairs : un outil pour soutenir la sortie de rue


    HORS THÈME
  • Dan Kaminski : Droits des détenus, normalisation et moindre éligibilité
  • Valérie Moulin et Anne-Sophie Sévin : Relations professionnelles en établissement pénitentiaire
Visiter la page de Céline Bellot

Bellot, Céline (dir.) (2010). Les jeunes et la rue. Numéro thématique de la revue Criminologie, vol. 43, no 1, Montréal : Presses de l'Université de Montréal.

Retour

Attention - Votre version d'Internet Explorer est vieille de 17 ans et peut ne pas vous offrir une expérience optimale sur le site du CICC. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif ou académique dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.