Atelier étudiant

2 juin 2022 - 13h00 à 15h30

Ce que la lutte contre la radicalisation fait à la prison

Conférence-débat

En présence à l'Université de Montréal (C-1017-11)
13h00 à 15h30 - Conférence de 45 minutes suivie d'une période d'échange avec les étudiants
Co-organisée avec l'Observatoire des profilages, cette activité est ouverte aux étudiant(e)s CICC et ODP. Inscription requise à genevieve.riou@umontreal.ca


Cette conférence-débat sera introduite par une présentation des principaux résultats relatifs à une enquête ethnographique menée dans trois « quartiers d’évaluation de la radicalisation » (QER) dans les prisons françaises. Pierre angulaire de la gestion des détenus dits « radicalisés » en prison, les QER reposent sur le principe d’une évaluation des détenus qui y sont affectés, évaluation menée par une équipe composée de surveillants, de psychologues, d’éducateurs, d’agents de probation et de médiateurs du fait religieux, dans le cadre de sessions successives à durée déterminée de dix-sept semaines. L’enquête ethnographique, menée dans des conditions singulières compte tenu de la nature ultra-sécuritaire de ces unités, au mis au jour de profondes transformations de l’organisation pénitentiaire impulsées par la lutte contre la radicalisation. Ces transformations concernant aussi bien l’évaluation proprement dite, que le métier de surveillant de prison ou l’essor d’un service de renseignement pénitentiaire.

Le second temps de la rencontre sera un temps de discussions, pensé comme un atelier de travail. Les questions pourront porter spécifiquement sur la thématique traitée (à cette fin, quelques publications sont proposées ci-dessous et les étudiants qui le souhaitent pourront élaborer leurs questions en amont de la conférence), comme elles pourront être plus ouvertes : débats théoriques en sociologie de la prison, défis méthodologiques, etc.


gilleschantraine.jpg (thumb - 100 x 100 free)

Gilles CHANTRAINE est chargé de recherche au CNRS (France), et directeur adjoint du CLERSE (Centre Lillois de Recherches Sociologiques et Economiques).
Son programme de recherche est consacré à l’analyse des transformations des usages et du fonctionnement des prisons dans les sociétés contemporaines.
Ses travaux actuels portent sur les crises biopolitiques comme moteur de changements institutionnels, à travers une analyse croisée de l’impact de la crise sanitaire et de la lutte contre la radicalisation sur le fonctionnement des établissements pénitentiaires.

Dernier livre paru chez Palgrave en 2018: Tomas Max Martin & Gilles Chantraine, Prison Breaks. Toward a Sociology of Escape


Cinq publications en lien avec la conférence-débat :

Événements

Attention - Votre version d'Internet Explorer est vieille de 17 ans et peut ne pas vous offrir une expérience optimale sur le site du CICC. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif ou académique dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.