Colloque

14 octobre 2021 - 13h à 15h45

La victimisation des femmes : Comprendre pour mieux intervenir

Jeudi 14 octobre 2021
13h à 15h45, via Zoom

Inscription requise


Cette discussion co-organisée par le Centre International de Criminologie Comparée et l'Ordre Professionnel des Criminologues du Québec est composée de trois présentations.




13h-13h45 : Interventions adaptées pour les femmes victimes de violence : l’apport d’une approche sensible aux traumas

CONFÉRENCIÈRE : Isabelle V.DAIGNAULT

En tenant compte de l’exposition à la violence rapportée chez les femmes, la présentation mettra en lumière la forte prévalence de victimisations multiples chez ces femmes de même que les conséquences associées à la répétition d’expériences de vie adverses. À partir de ces constats, l’approche sensible aux traumas sera définie; en abordant la contribution de ces approches pour l’accompagnements des femmes mais aussi pour la santé des intervenants et de leur milieu de pratique à l’aide d’exemples concrets d’application.

Isabelle V. Daignault est psychologue et professeure à l’école de criminologie de l’Université de Montréal. Elle est chercheuse régulière au Centre International de Criminologie Comparée (CICC) et chercheuse associée à la Chaire de recherche Marie-Vincent sur les agressions sexuelles envers les enfants. Elle s’intéresse à la victimisation pendant l’enfance et aux facteurs qui influencent la santé et le rétablissement des familles exposées à la violence. 

14h-14h45 : Femmes aînées et violence : mieux comprendre la victimisation sexuelle pour améliorer la pratique

CONFÉRENCIER : Julien CHOPIN

La question de la victimisation des femmes aînées est un sujet peu traité par la recherche qui considère la plupart du temps cette population de victime de la même manière que celles des jeunes adultes. Pourtant, le vieillissement de la population occidentale rend l’étude de cette problématique de plus en plus nécessaire afin de proposer de connaissances spécifiques aux différents praticiens qui y seront confrontés. Au même titre que les jeunes victimes, les personnes âgées présentent des caractéristiques spécifiques qu’il est important de prendre en compte afin de proposer des interventions qui leur sont adaptées. Cette présentation propose dans un premier temps de s’arrêter sur quelques résultats d’une vaste étude portant sur la victimisation sexuelle des femmes aînées, puis proposera dans un deuxième temps des pistes de réflexion sur les implications pratiques dans le domaine de la prévention, des enquêtes policières et de l’aide aux victimes.

Julien Chopin est docteur en criminologie de l’Université de Lausanne, chercheur au Centre International de Criminologie Comparée (CICC) et membre associé de l’École de Criminologie de la Simon Fraser University. Ses travaux récents portent sur l’étude de la victimisation violente, les théories du passage à l’acte, la délinquance juvénile ainsi que la violence conjugale.

15h-15h45 : Adapter l’intervention auprès des femmes détenues : Comment tenir compte des besoins et réalités spécifiques aux femmes ?

CONFÉRENCIÈRES : Amélie COUVRETTE, Chloé LECLERC

La présentation dresse d’abord des constats généraux qui mettent en évidence la spécificité de la clientèle correctionnelle féminine. Inspirés de ces constats, trois principes généraux sont proposés pour mieux adapter l’ensemble des interventions aux spécificités des femmes ; 1) Développer un continuum de soin, 2) Favoriser la normalisation carcérale et 3) Travailler le développement de relations saines. Des exemples concrets d’adaptations qui peuvent être réalisées aux différentes étapes de la prise en charge sont ensuite discutés.

Amélie Couvrette est professeure au département de psychoéducation et de psychologie de l’Université du Québec en Outaouais. Elle est chercheuse régulière au Centre international de criminologie comparée (CICC) et chercheuse associée au centre de recherche de l’institut universitaire en santé mentale de Montréal (CRIUSMM). Ses intérêts de recherche portent sur la maternité des femmes en position de marginalité ou en contexte de vulnérabilité, sur la réinsertion sociale des femmes marginalisées et sur la toxicomanie.

Chloé Leclerc est professeure à l’école de criminologie de l’Université de Montréal et directrice adjointe du Centre International de Criminologie Comparée. Elle travaille sur le système judiciaire et le système pénal et s’intéresse plus particulièrement aux pratiques de nos institutions et de leurs acteurs qui permettent un meilleur accès à la justice.

Inscription gratuite requise au Zoom

Affiche de la présentation

Événements

Attention - Votre version d'Internet Explorer est vieille de 16 ans et peut ne pas vous offrir une expérience optimale sur le site du CICC. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif ou académique dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.