20 novembre 2018 - 11h45 à 12h30

Le phénomène des délinquants violents appelés microbes et la réponse de la police et des acteurs informels de la sécurité (AIS)

11h45 à 12h30
Pavillon Lionel-Groulx, local C-2059
Carrefour des arts et des sciences
3150, rue Jean-Brillant

Aucune réservation requise

Conférencier: Henry YEBOUET

M. YEBOUET est Doyen de l’UFR Criminologie de l’Université Félix Houphouët-Boigny (Abidjan Côte d’Ivoire) depuis 2016. M. YEBOUET est criminologue et a fait des études de sciences criminelles et de sciences politiques à l’Institut d’Etudes Politiques et à l’Université des Sciences Sociales de Toulouse en France.
Auteur de nombreuses contributions sur l’institution policière et les problèmes de sécurité contemporaine, M. YEBOUET a codirigé avec le Pr Maurice CUSSON et le Dr Nabi DOUMBIA, l’ouvrage ‘‘MILLE HOMICIDES EN AFRIQUE DE L’OUEST’’ (PUM). Il vient d’achever un second ouvrage à paraître en début d’année 2019, sur le thème : ‘‘TERRORISME ET DROITS DE L’HOMME AU SUD DU SAHARA’’ (PUY).

Résumé de la conférence

Le phénomène des microbes est une délinquance juvénile apparue dans la commune d’Abobo à Abidjan au lendemain de la crise post-électorale de 2011. Il se traduit par l’agression de bande de mineurs sur tout individu se trouvant dans leur passage. Cette délinquance de ces adolescents âgés de 7 à 16 ans au départ du phénomène, se caractérise par l’âge des acteurs, la minorité, le mode opératoire, des actes d’agression en bande de jeunes, d’où le thème de microbes parce que les acteurs sont tout petits et également la virulence de leur comportement et enfin les moyens utilisés qui se composent d’armes blanches et d’armes contondantes.
Face à ces comportements criminels décriés par les populations, la police a créé une brigade spéciale de lutte contre ce phénomène, qui comme une pieuvre, s’étend à d’autres communes de la capitale économique, notamment Yopougon. L’absence de réactions rapides voire l’inefficacité de cette brigade anti-microbes, a conduit les populations à rechercher d’autres réponses à leurs attentes à travers les acteurs informels de la sécurité (AIS) que sont les gros bras, les grands frères du quartier…Ceux-ci s’organisant en groupes d’auto-défense, constituent aujourd’hui des remparts rassurants pour les citoyens des quartiers traumatisés par le sentiment d’insécurité né de l’action de ces adolescents.

Événements


Calendrier

Attention - Votre version d'Internet Explorer est vieille de 13 ans et peut ne pas vous offrir une expérience optimale sur le site du CICC. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif ou académique dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.