Petit traité d'analyse criminelle

En présentant les grands principes de l’analyse criminelle, cet ouvrage vise un premier objectif : bénéficier du savoir des études menées depuis deux siècles qui ont permis des avancées notables et qu’il ne faudrait pas oublier. Dès le 19e siècle, en effet, on réalisait des travaux d’analyse criminelle pour répondre à la nécessité d’augmenter l’efficacité de la police dans sa lutte contre la criminalité. L’analyse criminelle est un travail
complexe et sa formation doit en rendre compte. D’un côté, les analystes et, plus généralement, les criminologues se professionnalisent : il importe donc de bien définir en quoi consiste leur travail. C’est loin d’être facile, d’autant que la criminologie est elle-même un amalgame de domaines : géographie, psychologie, sociologie, travail social, droit, etc. D’un autre côté, il n’est pas évident de distinguer les analystes criminels des chercheurs en criminologie, puisqu’ils utilisent tous deux des méthodes et des processus semblables. Pourtant, tout comme les chercheurs sont considérés comme des « spécialistes en recherche », les analystes devraient être reconnus comme des experts en leur domaine.

Visiter la page de Rémi Boivin

Boivin, R. (2021). Petit traité d’analyse criminelle. Québec : Presses de l'Université du Québec (144 pages).

Retour

Attention - Votre version d'Internet Explorer est vieille de 16 ans et peut ne pas vous offrir une expérience optimale sur le site du CICC. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif ou académique dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.