N°4b - L’offre de justice réparatrice faite aux victimes de crimes violents

Doit-elle être protectrice ou proactive

La justice réparatrice privilégie la participation à la fois des victimes et des auteurs de crime et encourage le dialogue entre ces deux parties pour résoudre les conséquences de la victimisation.

Les recherches démontrent que les victimes sont généralement très satisfaites de la justice réparatrice. La principale question n'est donc pas de savoir si la justice réparatrice doit être offerte aux victimes, mais comment elle doit l'être. En général, il existe deux approches divergentes : le modèle protecteur, qui cherche à protéger les victimes contre une éventuelle victimisation secondaire, et le modèle proactif, qui cherche à informer les victimes de leurs options pour qu'elles puissent décider elles-mêmes de ce qu'elles veulent faire.

La présente étude est une étude qualitative menée auprès des victimes de crimes violents qui ont pris part à des programmes de justice réparatrice et qui ont suivi l'approche protectrice ou l'approche proactive de l'offre de justice réparatrice. D'après les expériences et les points de vue des victimes, les auteures proposent une procédure modèle sur la façon d'offrir la justice réparatrice aux victimes.

Télécharger
Visiter la page de Jo-Anne Wemmers

N°4b « L’offre de justice réparatrice faite aux victimes de crimes violents : doit-elle être protectrice ou proactive ?». (2011) Wemmers, Jo-Anne et Van Camp, Tinneke.

Retour

Attention - Votre version d'Internet Explorer est vieille de 17 ans et peut ne pas vous offrir une expérience optimale sur le site du CICC. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif ou académique dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.