Colloque

22 – 26 novembre 2021 - 12h00 à 13h00

Lancement de la saison scientifique du CICC 2021-2022


affiche_lancementsaisonscien_final.jpg (petite - 300 x 200 free)



Édition virtuelle co-organisée avec
l'Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel et
l'Observatoire interdisciplinaire de recherche en justice et santé mentale 
et ayant pour thématique Santé mentale et Justice.



Inscription obligatoire via ZOOM

Vous trouverez ci-dessous le programme complet.



Lundi 22 novembre 2021

12h00 - Introduction à la semaine du lancement de la saison scientifique du CICC 2021-2022, par le comité organisateur formé d'Anne Crocker et d'Yanick Charette

12h15 - Conférence

Parcours de soins de la clientèle psycholégale et occasions de prévention de la judiciarisation

Résumé de la conférence

Près du trois quarts des personnes déclarées non criminellement responsables pour cause de troubles mentaux (NCRTM) ont déjà été en contact avec les services psychiatriques, ce qui souligne la possibilité de rencontrer les besoins cliniques, psychosociaux et comportementaux de certains usagers dans la communauté et ainsi éviter le recours aux dispositifs légaux. L’objectif de la présente étude est d’examiner la nature et l’étendue de l’utilisation des soins de santé dans l’année précédant leur délit chez 1014 personnes déclarées NCRTM au Québec à partir de données administratives. Les résultats soulignent des occasions de prévention du passage à l’acte et de la judiciarisation au sein même du système de soins, dans les services de proximité.

cihr_leclair_marichelle.jpg (thumb - 100 x 100 free)Marichelle Leclair, candidate au doctorat en psychologie de l’Université de Montréal et détient une maîtrise en épidémiologie de l’École de santé des populations et de santé mondiale de l’Université McGill. Ses recherches, financées par une bourse Vanier des Instituts de recherche en santé du Canada, visent à améliorer l’organisation des soins et services de santé mentale reçus dans la communauté par les personnes qui ont des démêlés avec la justice pénale. Ses ancrages pluridisciplinaires lui permettent d’adopter des perspectives psychosociales, systémiques et organisationnelles pour aborder la capacité du système de santé et de services sociaux à répondre aux besoins complexes de populations hautement fragilisées dans l’optique de réduire les disparités dans l’accès à des services adéquats et basés sur les données probantes.

Conférence intégrale

12h45 - Période de questions


Mardi 23 novembre 2021

12h00 - Présentation de vidéos étudiantes dans le cadre du concours virtuel du CICC

12h15 - Conférence

Treating Incarcerated People in Restrictive Housing: Is Stepping Up, Stepping Out Helping?

Summary of the conference

This presentation will briefly summarize a manualized intervention for incarcerated persons who are placed in or at-risk of placement in restrictive housing units. Stepping Up, Stepping Out, is a flexible, cognitive-behavioral program that dually targets mental health and criminogenic needs and is being delivering in multiple correctional departments across the U.S. Evidence for its use with incarcerated men and women will be discussed, as well as future directions for program evaluation.

img_6256.jpeg (thumb - 100 x 100 free)Ashley Brianne BatastiniPh.D. in Counseling Psychology from Texas Tech University, is currently an Assistant Professor in the Department of Counseling, Educational Psychology, & Research at the University of Memphis. Her research emphasis is broadly at the intersection of the mental health and criminal legal systems. More specifically, Dr. Batastini’s work focuses on novel intervention strategies for high-risk populations and ways to improve access to appropriate services at all levels of legal involvement. Her work has been funded by the Health Resources and Services Administration and the American Psychological Foundation. In 2019, Dr. Batastini received the Early Career Achievement Award given by Division 18 (Psychologists in Public Service) of the American Psychological Association. Dr. Batastini is also a licensed psychologist who specializes in criminal forensic mental health evaluations. She is the lead developer of the Stepping Up, Stepping Out program.

Conférence intégrale

12h45 - Période de questions


Mercredi 24 novembre 2021

12h00 - Présentation de vidéos étudiantes dans le cadre du concours virtuel du CICC

12h15 - Conférence

Mental Health Jail Diversion State of the Art

Summary of the conference

Efforts are underway across the United States to reduce the population of individuals detained in jails, such as through mental health diversion programs. As a result, mental health jail diversion programs are now among the most common interventions for individuals with mental health problems who come into contact with the criminal legal system. Risk assessment instruments are being used in many jurisdictions to inform decisions regarding a person’s appropriateness and eligibility for mental health jail diversion and the strategies that may be successful in mitigating risk to public safety. This presentation will provide an overview of the theory, research, and practice as it relates to structured risk assessment and management in the context of mental health jail diversion programs, noting current controversies or debates, lessons learned, and areas for future research.

mah9681-portrait.jpg (thumb - 100 x 100 free)Sarah L. Desmarais, Ph.D. has been a Senior Vice President at Policy Research Associates, Inc. (PRA) since 2021. She is responsible for developing and providing oversight on research projects, as well as administrative and management duties in support of a variety of other projects. Dr. Desmarais received her Master’s and PhD in Forensic Psychology and Law from Simon Fraser University in 2005 and 2008, respectively. She completed a postdoctoral fellowship in the School of Population and Public Health at the University of British Columbia in 2010. Prior to joining PRA, Dr. Desmarais was a tenured Professor of Psychology and University Faculty Scholar at North Carolina State University. 

Dr. Desmarais works on issues at the intersection of public health, community safety, and social justice. Her current research is focused on evidence-based practices for reducing detention rates, especially among people with behavioral health needs. She provides technical assistance, evaluation services, and consultation to behavioral health, criminal justice, and intelligence agencies throughout the United States and abroad on problems and solutions for implementation, policy, and practice. Dr. Desmarais has authored more than 130 peer-reviewed publications in journals including the American Journal of Public Health, Criminal Justice and Behavior, and Law and Human Behavior

Conférence intégrale

12h45 - Période de questions


Jeudi 25 novembre 2021

12h00 - Présentation de vidéos étudiantes dans le cadre du concours virtuel du CICC

12h15 - Conférence

Innovations policières pour mieux intervenir auprès des personnes en situation de crise

Résumé de la conférence

La médiatisation d’incidents où des personnes en situation de crise sont mortellement blessées par les forces de l’ordre a semé un doute sur la capacité des policiers à désamorcer les crises psychosociales. De façon plus générale, plusieurs soutiennent que l’intervention policière ne fait que contribuer au phénomène de la judiciarisation des personnes en situation de vulnérabilité sociale. À l’aide de résultats d’études menées au Québec, l’objectif de cette présentation est de rendre compte d’innovations policières qui préviennent efficacement l’escalade de la crise et améliorent la prise en charge de personnes en situation de crise. La présentation met également l’emphase sur les conditions essentielles à leur implantation et efficacité. Enfin, cette présentation conclut en proposant certaines pistes de recherche à la fois pour envisager d’autres types d’intervention (p. ex : équipes civiles de médiation sociale) et améliorer les initiatives déjà en place.

Étienne Blais, titulaire d’un doctorat en criminologie. Il est professeur à l’École de criminologie de l’Université de Montréal depuis 2006 et chercheur au CICC. Il y enseigne des cours sur la prévention du crime, l’étude du phénomène criminel et les théories de la délinquance. Au début de sa carrière, ces projets de recherche portaient principalement sur la prévention des collisions routières et des violences par arme à feu. Il a récemment démarré une programmation de recherche autour de la question des interventions policières auprès des personnes en situation de crise qui souffrent bien souvent de troubles de santé mentale (p. ex : dépression, troubles liés à l’usage de substances) et qui sont particulièrement vulnérables. Il a notamment mené des études, d’une part, sur l’Équipe mobile d’intervention psychosociale (ÉMIP) implanté dans la ville de Sherbrooke, et d’autre part, sur une formation offerte aux policiers de la ville de Laval pour améliorer leurs interventions en situation de crise suicidaire.

Conférence intégrale

12h45 - Période de questions


Vendredi 26 novembre 2021

12h00 - Présentation de vidéos étudiantes dans le cadre du concours virtuel du CICC

12h15 - Conférence

Non responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux : Comparaison des pratiques de supervision des Commissions d’examen aux peines prononcées dans le système pénal

Résumé de la conférence

Malgré le fait que le nombre de verdicts de non responsabilité criminelle octroyés augmente depuis les années 90, il demeure que ce verdict reste fortement controversé. Alors que certains craignent que cette défense soit une échappatoire à la punition et qu’elle libère des individus dangereux dans la collectivité, d’autres suggèrent plutôt que ce verdict pourrait occasionner plus de contrôle qu’une sentence dans le système de justice pénal traditionnel. Certains questionnent également la capacité des Commissions d’examen à se distancer du rationnel punitif dans leurs pratiques décisionnelles. Afin de tester ces idées et souligner les particularités de la prise en charge des accusés non criminellement responsables pour cause de troubles mentaux, une comparaison des trajectoires de ces accusés avec celles des accusés déclarés coupables et responsables dans le système de justice traditionnel a été effectuée. La présentation aura pour but de présenter les résultats de cette comparaison et de discuter des implications pratiques qui y sont rattachées.

photo-smartin.jpg (thumb - 100 x 100 free)Sandrine Martin, criminologue à l’Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel aux expertises médico-légales de la Clinique Réseau ainsi qu’à la Clinique d’évaluation du risque de violence. Elle est détentrice d’une maîtrise et d’un baccalauréat en criminologie de l’Université de Montréal. Ses principaux intérêts de recherche et de pratique clinique sont les enjeux relatifs au verdict de non responsabilité criminelle et l’évaluation et l’intervention auprès de la clientèle de psychiatrie légale, dont plus particulièrement celle présentant des comportements hétéro-agressifs. 

12h45 - Période de questions


Concours de présentations étudiantes

Dans le cadre du lancement de la saison scientifique 2021 du CICC, co-organisé avec l'Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel et l'Observatoire interdisciplinaire de recherche en justice et santé mentale, tout étudiant supervisé par un chercheur d'une des trois institutions susmentionnées a la possibilité de soumettre une présentation vidéo.

Ce concours permet aux étudiants de 2e et 3e cycle de présenter leur projet de recherche, dans le cadre d'une capsule vidéo de 5 minutes. Plusieurs bourses seront offertes aux meilleures présentations. Celles-ci seront présentées lors du lancement de la saison scientifique se déroulant du 22 au 26 novembre 2021.

Les vidéos doivent être envoyées au plus tard le 15 novembre 2021 à marine.crequer@umontreal.ca

Plus de détails

Événements

Attention - Votre version d'Internet Explorer est vieille de 16 ans et peut ne pas vous offrir une expérience optimale sur le site du CICC. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif ou académique dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.