Jo-Anne Wemmers (UdeM)

École de criminologie
Université de Montréal
C.P. 6128, Succ. Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3J7

Pavillon Lionel-Groulx
3150, rue Jean-Brillant, bureau C-4124
Téléphone : (514) 343-6111, poste 4864
Télécopieur : (514) 343-2269

jo-anne.m.wemmers@umontreal.ca

Groupe de recherche : Victimes, droits et société

Le programme d'étude sur les victimes, droits et société est centré sur les violations des droits de la personne incluant les actes criminels.

Il est construit autour de quatre axes de recherche :

1) les diverses formes de victimisation;
2) les conséquences de la victimisation;
3) les interventions appropriées à la suite d'une victimisation;
4) les réactions sociales, politiques et légales suscitées par la victimisation.

L'ÉQUIPE

Responsable : Jo-Anne Wemmers (École de criminologie, Université de Montréal)

Membres de l'équipe:

BABILLARD

WEBINAIRE LES EXPÉRIENCES DE JUSTICE RÉPARATRICE DES PERSONNES VICTIMES DE VIOLENCE SEXUELLE

Dans le cadre de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels, ce webinaire vise à sensibiliser au vécu des personnes victimes de violence sexuelle, à l’option de la justice réparatrice pour celles-ci et mieux connaître leurs expériences dans ce processus.​

VENDREDI 27 NOVEMBRE 2020​
9 H 00 À 12 H 00​

Inscription gratuite requise


NOUVEL ARTICLE

Audrey Deschênes (B.Sc. psychologie Université de Montréal | Candidate à la maîtrise en criminologie, Université de Montréal) et Marika Lachance Quirion (LL.B. droit Université Laval | Candidate à la maîtrise en criminologie, Université de Montréal), toutes deux sous la supervision de Jo-Anne Wemmers ont publié un article dans l'AFPAD Express d'octobre 2020, intitulé: Le racisme systémique et les peuples autochtones

Lire l'article


NOUVEAU RAPPORT DE RECHERCHE

Wemmers, J-A., Parent, I., Casoni, D. et Lachance Quirion, M. (septembre 2020). Les expériences des victimes de violence sexuelle dans les programmes de justice réparatrice. CICC, Université de Montréal.

Financée par le ministère de la Justice du Québec, cette étude visait à : 1) mieux connaître les personnes victimes de crime sexuel qui participent à des programmes de justice réparatrice; 2) comprendre les expériences des victimes de violence sexuelle qui ont participé à des programmes de justice réparatrice; et 3) cerner comment la justice réparatrice répond aux besoins des victimes de violence sexuelle (en matière de justice, de reconnaissance, de réparation, d'autonomisation, etc.). 

Si vous souhaitez obtenir une copie de ce rapport, merci de bien vouloir communiquer directement avec Madame Jo-Anne Wemmers

 Communiqués de presse :


NOUVEL ARTICLE

jo_anne_wemmers.jpg (petite - 300 x 200 free)

Rouguiatou Baldé et Jo-Anne Wemmers ont publié, le 19 juin 2020, dans la revue International Review of Victimology un article intitulé: Perceptions of justice and victims of crimes against humanity in Guinea

Résumé

Crimes against humanity in Guinea have caused many thousands of deaths, the exile of countless individuals, and the rape of hundreds of women. Since its independence in 1958, Guinea has been ruled by various authoritarian regimes and experienced periods of grave violence, most notably from 1958 to 1984, under the 

rule of Sékou Touré and, more recently, in 2009, under the rule of Moussa Dadis Camara. While some effort has been made to address these crimes, victims continue to demand justice. This raises the question: what does justice mean for victims of crimes against humanity in Guinea? In this paper, we examine the meaning of justice for 31 Guinean victims of crimes against humanity. Using justice theory as a framework, we examine the perceptions and experiences of these victims regarding justice to promote reconciliation and lasting peace.

More details


NOUVEL ARTICLE

afpad.png (petite - 300 x 200 free)Deux étudiantes de Jo-Anne Wemmers, soit Audrey Deschênes (B.Sc., psychologie, Université de Montréal; candidate à la maîtrise en criminologie, UdeM) et Marika Lachance-Quirion (LL.B. droit, Université Laval; candidate à la maîtrise en criminologie, UdeM), ont publié un article dans le bulletin de juin 2020 de l’Association des Familles de Personnes Assassinées ou Disparues (AFPAD).


Cet article, qui évoque les problèmes de discrimination et de profilage racial, vise à fournir de l’information sur certaines notions théoriques pour susciter certaines réflexions, mais surtout, à élever les voix des personnes Noir.e.s, minoritaires et marginalisées, afin que toutes les injustices, vécues sur la base de la race et/ou encore par le statut précaire de victime, en viennent à cesser en continuant d’en discuter.

Consulter cet article (page 14)


NOUVEAUX ARTICLES

melouka.png (petite - 300 x 200 free)Ismehen Melouka, étudiante au doctorat de Jo-Anne Wemmers, a publié un article intitulé The Value of a Harm-Based, Victim Centered Approach to Reparative Justice sur le site Quid justitiae, un blogue francophone dédié au droit international pénal et au droit international humanitaire.

Elle a également rédigé l'article Report on “It’s about time: Revisiting the timing and duration of decision- making at the International Criminal Court”, dans le Global Justice Journal de Queen's University Faculty of Law. 

Bonne lecture! 


ÉCOLE D'ÉTÉ JUSTICE INTERNATIONAL ET LES DROITS DES VICTIMES 2020

En raison du coronavirus, l’école d’été Justice internationale et les droits des victime se déroulera À DISTANCE du 25 mai au 12 juin 2020. Comme à chaque année, cette école d'été rassemblera des experts de renommée internationale et des organisations de défense des droits humains, afin de discuter et de réfléchir sur les questions relatives aux droits des victimes et à la justice internationale.

Plus d'information et inscription


Interview with Jo-Anne Wemmers

Jo-Anne Wemmers about her presentation on victims of sexual violence and criminal justice responses at the First International & Fourth Annual Post Graduate Criminology Conference, Tiruneveli (INDIA), organised with the Manonmaniam Sundaranar University.

Listen to the interview (8:07)


ÉCOLE D'ÉTÉ JUSTICE INTERNATIONAL ET LES DROITS DES VICTIMES 2020

Bourses du partenariat (3 bourses de 2 000$ chacune)

L’école d’été Justice internationale et les droits des victimes,qui se déroulera du 1er au 6 juin 2020 à l'Université de Montréal, rassemblera des experts de renommée internationale et des organisations de défense des droits humains, afin de discuter et de réfléchir sur les questions relatives aux droits des victimes et à la justice internationale.

Objectif de la bourse
Afin d’encourager des étudiants des universités affiliées au Partenariat canadien pour la justice internationale à participer à l’école d’été bilingue Justice internationale et les droits des victimes, cette bourse permettra de soutenir trois récipiendaires afin de défrayer les coûts reliés à l’inscription et au transport.

Plus de détails sur la bourse
For more details on the scholarship


OFFRE DE FINANCEMENT DE MÉMOIRE OU DE THÈSE

Cette offre s’adresse aux étudiants de maitrise et de doctorat désirant centrer leur mémoire ou thèse sur le thème: La réconciliation au Canada : Les réactions des Canadiens allochtones au legs des pensionnats. En fonction de vos intérêts, des financements par bourse sont disponibles.

Tous les détails sur l'affichage du financement.


OFFRE D'EMPLOI - Assistant(e) de recherche demandé pour l'École d’été Justice internationale et les droits des victimes en 2020

Le poste est ouvert aux étudiant(e)s de tous les cycles d'études et la date limite de candidature est le 15 septembre 2019.

Tous les détails sur l'affichage du poste.


École d’été Justice internationale et les droits des victimes - 3 au 8 juin 2019

groupe.png (petite - 300 x 200 free)L’école d’été Justice internationale et droits des victimes, qui se déroulera du 3 au 8 juin 2019 à l'Université de Montréal, rassemblera des experts de renommée internationale et des organisations de défense des droits humains, afin de discuter et de réfléchir sur les questions relatives aux droits des victimes et à la justice internationale. amissimani.png (petite - 300 x 200 free)

L’objectif principal de cette école d'été est d’offrir une formation complète sur les droits des victimes. Dans une approche interdisciplinaire, il rassemblera des experts de renommée en criminologie, en victimologie, en droit et en philosophie de l’Université de Montréal et d’autres universités du lukem.png (petite - 300 x 200 free)Québec, du Canada, des Etats-Unis et de l’Europe, en plus d’accueillir des organisations de défense des droits humains, afin de discuter et de réfléchir sur les enjeux autour des droits des victimes et de la justice internationale. Cela vise à fournir aux étudiants une formation spécialisée sur les droits légaux des victimes dans une perspective comparée, en plus de les sensibiliser aux besoins des victimes et de favoriser la compréhension des impacts de la loi sur les victimes. Organisée en collaboration avec l’École de criminologie, le isad.png (petite - 300 x 200 free)CÉRIUM et le CICC, l’école d’été est une activité du Partenariat canadien pour la justice internationale, qui est subventionné par le CRSH. Jo-Anne Wemmers, chercheure au CICC, agira à titre de titulaire de ce cours.

Plus de détails


Colloque Guérir après la victimisation de masse: Le pouvoir de la collaboration - 31 mai 2019

image2.png (petite - 300 x 200 free)

À l'occasion de la semaine des victimes et survivants d’actes criminels, l’équipe Victimes, droits et société du CICC organise, le 31 mai 2019, un colloque sur Guérir après la victimisation de masse: Le pouvoir de la collaboration. Quatre conférences sont proposées par les intervenants, Jo-Anne Wemmers, professeure à l'École de criminologie de l’Université de Montréal, Nathalie Provost, vice-présidente du Comité consultatif jo-anne.jpg (petite - 300 x 200 free)canadien sur les armes à feu, Erin Rosenberg, juriste au Fonds au Profit des Victimes et Luke Moffett, professeur à Queens University Belfast.

Plus de détails

L'inscription est requise avant le 28 mai 2019.


Conférence The Irrational Witness par Jo-Anne Wemmers - 27 novembre 2018

In Canadian criminal law, the victim of crime is considered a witness to a crime committed against the state, and therefore, are prosecuted by the state in the name of the Queen.  It is difficult to explain to anyone who is not a lawyer that, even though the victim  personally experienced a crime, they are in fact a witness, and their status is much like that of any other person who witnessed a crime. For victims, not recognizing their unique position in relation to the crime is irrational.

avec la collaboration de Sabrina Labrecque-Pegoraro
Le 27 novembre, de 18:00 à 19:00, à l’UQÀM, au local A-3316

Plus de détails
Affiche


Caucus ouvert au Sénat sur la justice réparatrice - 26 septembre 2018

Le caucus ouvert, une tribune pour discuter de questions d’importance nationale, est né en 2014, quand les libéraux au Sénat ont ouvert les portes de leur caucus au public le mercredi matin. Ce débat est ouvert à tous les députés, sénateurs et membres du personnel parlementaire, ainsi qu’aux médias et au public.

Le mercredi 26 septembre s’est ainsi débattue au Sénat la question de la justice réparatrice, considérée comme une solution potentielle pour atténuer les difficultés que le système de justice pénal rencontre actuellement. Dans l’idée d’élargir la procédure traditionnelle accusatoire suivie dans le cadre de la justice pénale, furent posées les questions suivantes à des spécialistes: que se passerait-il si on avait recours à la justice réparatrice seule ou à titre de système de justice additionnel ou complémentaire? Les programmes de justice réparatrice peuvent-ils faire un meilleur travail en ce qui concerne les victimes, les délinquants et la société dans son ensemble?

Jo-Anne Wemmers, Professeure à l’École de criminologie de l’Université de Montréal, chercheure au CICC et spécialiste internationale de la victimologie, a participé à ce débat à titre de panéliste.

Vidéo de ce débat en français / en anglais


Conférence web sur la participation des victimes dans le droit pénal international

Dans le cadre du Certificat en droit pénal international de l'Institut Philippe Kirsch, la professeure Jo-Anne Wemmers de l’École de criminologie de l'Université de Montréal a donné une conférence sur la participation des victimes dans le droit pénal international.
The Philippe Kirsch Institute - L'Institut Philippe Kirsch est un consortium de juges de la Cour Suprême, de juges de cours internationales et de juristes de renom. L’Institut équipe les avocats d'outils, de connaissances et d'une vision nécessaires pour la pratique du droit dans un contexte mondial. L’Institut offre un vaste éventail de programmes en droit international, droit pénal, droit civil, droit de l’immigration et droits de la personne qui toucheront une foule de sujets cruciaux pour la pratique du droit. L’Institut a été conçu de manière innovatrice comme une entreprise sociale canadienne pour assurer un soutien au Centre canadien pour la justice internationale.

Pour visionner la conférence

Pour en savoir plus sur le Certificat en droit pénal international de l'Institut Philippe Kirsch

CCJA interview with Jo-Anne Wemmers / Victimology, Women and Crime

Interview with Jo-Anne Wemmers, by Nancy Wright, in Justice Report vol. 33, no. 3, published by the Canadian Criminal Justice Association. Click HERE (English and French versions)


Book Review / Victimology: A Canadian Perspective, by Professor Jo-Anne Wemmers

In this article/review, also published in  CCJA Justice Report vol. 33, no. 3, Margot Van Sluytman discusses Jo-Anne Wemmers’ 2017 book, Victimology: A Canadian Perspective, as a user-friendly gps for navigating what she terms a changing justice terrain, pointing out that each chapter is a precious and provocative piece that can prove a rich guide for first-time readers and seasoned researchers in the field of victimology. Click HERE

École d’été Justice internationale et les droits des victimes

img_1568.jpg (petite - 300 x 200 free)L’école d’été Justice internationale et les droits des victimes, qui se déroulera du 4 au 9 juin 2018 à l'Université de Montréal, rassemblera des experts de renommée internationale et des organisations de défense des droits humains, afin de discuter et de réfléchir sur les questions relatives aux droits des victimes et à la justice internationale. Ces dernières années, des développements tels que la Cour pénale internationale ont amené les droits des victimes à la justice pénale. Afin de garantir que les droits des victimes restent liés à la réalité des victimes et d’éviter leur transformation en des concepts juridiques vides et détachés des besoins des victimes, il est important de comprendre l'impact de la victimisation, les besoins des victimes et les effets de la loi.

img_1570.jpg (petite - 300 x 200 free)

Ce cours visera ainsi à former et à engager des étudiants et des professionnels dans les domaines du droit, de la criminologie et des disciplines connexes à des questions clés concernant les droits des victimes d'actes criminels et d'abus de pouvoir. Organisée en collaboration avec l’École de criminologie, le CÉRIUM et le CICC, l’école d’été est une activité du Partenariat canadien pour la justice internationale, qui est subventionné par le CRSH. Jo-Anne Wemmers, chercheure au CICC, agira à titre de titulaire de ce cours.

Les sujets abordés comprendront la réparation des victimes de crimes contre l'humanité, les besoins des victimes de violences sexuelles devant les tribunaux, la manière dont les tribunaux traitent les victimes qui sont en même temps des agresseurs et la place des victimes dans la justice transitionnelle.

Plus de détails
For more details

Colloque sur La justice internationale et les droits des victimes

photo-colloque-drt-victimes-3.jpg (petite - 300 x 200 free)À l'occasion de la semaine des victimes et survivants d’actes criminels, l’équipe Victimes, droits et société du CICC organise, le 1er juin 2018, un colloque sur la justice internationale et les droits des victimes. Une conférence de Me. Dmytro Suprun, conseil pour les victimes devant la Cour Pénale Internationale, ainsi que des ateliers thématiques sur le sujet seront organisés lors de cette journée. Plus de détails

L'inscription est requise avant le 25 mai 2018.

Échange de connaissances de Justice Canada sur les réponses du système de justice pénale aux agressions sexuelles envers les adultes – Résumé des travaux

Les 7 et 8 mars 2017, Justice Canada a tenu un échange de connaissances sur les réponses du système de justice pénale aux agressions sexuelles envers les adultes. Cette journée avait pour objectif de mieux comprendre pourquoi, en dépit du solide cadre du droit pénal du Canada en matière d’agressions sexuelles, les taux de signalement, de poursuites et de déclaration de culpabilité demeurent faibles. Jo-Anne Wemmers a discuté lors du panel: Pratiques prometteuses et solutions de rechange aux procès traditionnels du système de justice pénale.
Résumé des discussions
Summary of the discussions

Tackling the Justice Gap: Restorative Justice and Sexual Violence 

The Victim Justice Network (VJN) in collaboration with Durham College presented a Live Stream Education Global Classroom event with the discussion topic: Tackling the Justice Gap: Restorative Justice and Sexual Violence on November 10th, 2016.  

Keynote Presenter: Professor Jo-Anne Wemmers

Classroom Participants:

  • Professor Joanne Paterson, Faculty and Program Coordinator of the Victimology (Graduate Certificate) Program at Durham College, Oshawa, Ontario
  • Carolyn Sinclair, Executive Director Police Victim Services of British Columbia. Disaster Psychosocial (DPS) Volunteer, Alternate Provincial DPS Lead. The head office is located in Surrey, British Columbia.
  • Sonya Vellenga, Executive Director, Kawartha Sexual Assault Centre; a 24-hour support and crisis line, individual & group counselling, advocacy & accompaniment for sexual assault survivors located in Peterborough, Ontario.

For more information

Recherche en bref

En 2016, le groupe de recherche, Victimes, droit et société du CICC, en collaboration avec le Réseau de la justice pour les victimes (VJN) a développé un projet de transfert de connaissances. Le VJN est une organisation nationale, sans but lucratif, qui a développé un portail web à l’intention des victimes de crimes, où les intervenants qui les accompagnent trouveront nouvelles et ressources. Nous avons créé une série, Recherche en bref, qui vise à rendre les dernières recherches scientifiques en victimologie accessibles au grand public.

Grâce à une subvention du Fonds d’aides aux victimes du ministère de la Justice, Canada, nous ferons d’abord trois recensions des écrits, bilingues, sur 1) la polyvictimisation, 2) la détection et l’intervention en matière de stress post-traumatique, et 3) l’efficacité des modèles en justice pénale en matière de réparation des victimes.

 

Colloque sur la traite humaine

Penser globalement et agir localement pour façonner l’avenir ensemble

Dans le cadre de la semaine nationale de sensibilisation aux victimes d’actes criminels 2015, l’équipe Victimes, droits et société du Centre international de criminologie comparée (CICC) a organisé un colloque sous le thème : La traite humaine : Penser globalement et agir localement pour façonner l’avenir ensemble.

Cet évènement a eu lieu le 24 avril 2015 à l’Université de Montréal.

Plus de détails, présentations PowerPoint et vidéos des conférences

 


Wemmers, J.A. &  Cyr, K.  (mai 2014). Étudier et comprendre les liens entre la victimisation et la délinquance.

Rapport préliminaire présenté au Bureau d'aide aux victimes d'actes criminels (BAVAC). PDF


 2014-04-28-14_48_50-wwwipoliticsca_2014_04_03_victims-rights-bill-falls-far-short-of-conservative.png (thumb - 100 x 100 free)Victims’ rights bill falls far short of Conservative promises: experts (Apr 3, 2014)


 Colloque : « Femmes à la marge »

Ce colloque, présenté par l'équipe Victimes, droits et société du CICC, avec la précieuse collaboration du Bouclier d'Athéna et du Centre d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC) de Laval, vise à donner une visibilité aux femmes qui, en raison de leurs contextes de vie les rendant vulnérables à la violence, se trouvent à la marge de la loi et de la société.

Il se déroulera le 11 avril 2014, de 8h30 à 15h30 (Carrefour des arts et des sciences, 3150 rue Jean-Brillant, pavillon Lionel Groulx, local C-3061), dans le cadre de la semaine nationale de sensibilisation aux victimes d'actes criminels.

Conférencière invitée: Patricia Mercader, Ph.D., professeure de psychologie sociale à l'Université Lumière-Lyon 2 (France). Voir la vidéo

Un panel d'expertes animera également deux ateliers lors de cette journée thématique. www


Wemmers, J.A. & Ménard April, S. (2013). Consultations sur une Déclaration des droits des victimes.

Mémoire préparé à l'attention du ministère de la Justice du Canada pour les consultations publiques relatives aux droits des victimes. PDF

English version : Consultations on a Bill of Rights for Victims PDF


Conservatives propose victims' bill of rights, advocates question effectiveness (article paru dans le Globe and Mail, 26 avril 2013)

« Jo-Anne Wemmers, a criminologist at the University of Montreal who studies victims' rights, said it is difficult to see how the government can legislate the right to access provincial services through a federal bill ». Plus d'info


Colloque : « Les victimes au nom de l'honneur : nous avons tous un rôle »

Le colloque « Les victimes au nom de l'honneur : nous avons tous un rôle », s'est déroulé le 22 avril 2013 dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d'actes criminels. L'événement a été organisé par l'équipe Victimologie et justice réparatrice du Centre international de criminologie comparée (CICC) de l'Université de Montréal, avec la collaboration spéciale du Bouclier d'Athéna.

Deux invitées de renommée internationale y ont présenté des conférences, soit :

  • Me Deepa Mattoo, avocate au South Asian Legal Clinic of Ontario (SALCO) et spécialiste de la problématique des mariages forcés et des violences liées à l'honneur. Titre de sa conférence : « FORCED Marriage and "Honour" Related Violence. A Canadian Prospective ».
    Fichier powerpoint de sa présentation.
    Cette conférence est par ailleurs en ligne sur la chaîne You Tube du CICC.

  • Mme Samia Shariff, auteure des livres Le voile de la peur et Les femmes de la honte.

Des ateliers thématiques et une table ronde ont composé le programme. Plus d'info

comite_organisateur.jpg (petite - 300 x 200 free)

Équipe organisatrice : E. Jimenez, M.-M. Cousineau, J.-A. Wemmers et S. Cissé.
Absentes : M. Lamboley et M. Pontel

madeline_lamboley_2.jpg (petite - 300 x 200 free)

M. Lamboley

deepa_mattoo.jpg (petite - 300 x 200 free)

D. Mattoo

samia_shariff.jpg (petite - 300 x 200 free)

S. Shariff


Convocation à l'Assemblée Nationale (Commission des institutions)

Convocation de Madame Jo-Anne Wemmers le mercredi 27 mars 2013, 16 h, Salle Louis-Joseph-Papineau de l'hôtel du Parlement (Québec)

ORDRE DU JOUR
Projet de loi no 22, Loi modifiant la Loi sur l'indemnisation des victimes d'actes criminels.
Diffusion sur le Web


Le Comité Cleveringa de Montréal organise une nouvelle commémoration du célèbre discours du professeur Cleveringa du 26 novembre 1940

Organisée à l'initiative de Jo-Anne Wemmers et avec la collaboration du CICC, la conférence Cleveringa a eu lieu le mercredi 28 novembre 2012, à 14h00, au Carrefour des arts et des sciences (Salle C-2059, Pavillon Lionel-Groulx, 3150 rue Jean-Brillant; métro Côte-des-Neiges ou Université de Montréal).

Marlèn Dane, professeure de droit pénal européen à l'Université de Leiden, a prononcé une conférence en anglais intitulée « Confidence as a conditio sine qua non for European Criminal Law»

Coût d'entrée : 10$ (étudiants 5$), réception incluse.
Pour réserver : cleveringamontreal@gmail.com | Plus d'info

La conférence de Marlèn Dane est disponible en ligne sur la chaîne YouTube du CICC.

*************

Qu'ont en commun la professeure de droit pénal européen et le professeur de droit Rudolph Cleveringa ? Ils appartiennent tous deux à la même institution d'enseignement et de recherche, l'Université de Leiden au Pays-Bas, mais à des époques différentes.

Le mardi 26 novembre 1940, le professeur Rudolph Cleveringa, jeune doyen de la Faculté de droit de l'Université de Leiden, a posé un acte public d'un grand courage. Les forces d'occupation allemandes aux Pays-Bas avaient décrété le congédiement de tous les professeurs juifs travaillant dans les universités. L'un des professeurs touchés par cette décision à l'Université de Leiden était le très célèbre professeur Edouard Maurits Meijers, l'un des plus grands juristes néerlandais.

Le matin de la première absence forcée de Meijers, Cleveringa s'est rendu à la salle même où Meijers aurait dû enseigner. La salle était bondée d'étudiants, en droit autant que d'autres disciplines. Tous savaient que quelque chose d'important allait se passer ce matin-là. Devant cette salle comble, Cleveringa a dénoncé publiquement l'injustice du congédiement forcé de son collègue. Comme il l'avait prévu, Cleveringa fut arrêté immédiatement après sa conférence.

Pour commémorer l'acte courageux de Rudolph Cleveringa, chaque année au mois de novembre, des professeurs de l'Université de Leiden donnent des conférences publiques sur des sujets importants dans plus de 40 villes à travers le monde. Cette année, Montréal fait partie de ces villes.

Sur le Web: Cleveringa Insitute, Leiden University


Atelier : « Reparation for Victims of Crimes Against Humanity : The Healing Role of Reparation » (Montréal, 25-27 octobre 2012)

Le Groupe de recherche Victimologie et justice réparatrice du CICC a organisé à Montréal (Hôtel Méridien Versailles), du 25 au 27 octobre 2012, un atelier consacré à la réparation, pour des victimes, de crimes contre humanité. A l'occasion de ce dernier, une équipe multidisciplinaire d'experts internationaux ont échangé leur point de vue sur la réparation.

Cet atelier a pu être organisé grâce au soutien financier du CRSH et du CICC.

Les actes de colloque sont publiés dans Wemmers, J. (Ed., 5 mai 2014). Reparation for Victims of Crimes against Humanity. The healing role of reparation. UK: Routledge (Series: Routledge Frontiers of Criminal Justice), 224 pages.www

atelier_photo_groupe.jpg (grande - 640 x 480 free)


Moving Victims' Rights Forward. Rights require remedy.

doug_beloof.jpg (petite - 300 x 200 free)Cet événement, organisé dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d'actes criminels 2012 et financé par le Ministère de la Justice du Canada, a eu lieu le 27 avril 2012, dès 12h00, à l'Université de Montréal (local B-0305, 3200, rue Jean-Brillant). Il s'est dérouleré en anglais, avec traduction simultanée en français. PDF

Conférencier : Prof. Doug Beloof, Lewis and Clark Law School and Secretary of the National Crime Victims Law Institute (USA)

Panéliste : Maître Marie Albanese, Procureure aux poursuites criminelles et pénales, Laval.

Plus d'info

Cette conférence est en ligne sur la chaîne YouTube du CICC.


La maison d'édition SAGE rend disponible en ligne L'International Review of Victimology(numéro 18, 1, janvier 2012)

Accès gratuit pour une période limitée et possibilité de s'inscrire pour recevoir des avis à l'occasion de la parution de tout nouveau numéro!
Cliquez ici pour en savoir plus sur ce numéro portant sur la victimisation et les crimes haineux.


Journal international de victimologie 27 (Tome 9, No 3, Hiver 2011)

Ce nouveau numéro contient quelques articles qui furent présentés lors du colloque célébrant les 50 ans de victimologie au Québec (Montréal, 15 avril 2011). Plus d'info.


« 50 ans de victimologie au Québec  », 15 avril 2011 (Montréal)

Le 15 avril 2011, un colloque célébrant les 50 ans de la victimologie au Québec s'est inscrit dans les festivités liées au 50e anniversaire de l'École de criminologie (Programme général - version finale 12 avril 2011 PDF)

Organisé avec le soutien financier du Ministère de la Justice du Canada dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d'actes criminels (SNSVAC), ce colloque a cherché à attirer l'attention sur la diversité des victimes et des victimisations et a eu comme thème « Plusieurs voix, plusieurs voies ».

En effet, plusieurs types de victimes sont identifiables : victimes directes, victimes indirectes, victimes secondaires, et victimes collectives. Chacune vit la victimisation selon une perspective qui lui est propre et chacune a ses propres besoins. Bien que la Déclaration de l'ONU en regard des victimes reconnaisse toutes ces victimes, le Code criminel du Canada et la Loi sur l'aide aux victimes d'actes criminels du Québec ne les reconnaissent quant à eux pas toutes. Cependant, il faut qu'une victime soit reconnue pour déterminer à quel services cette dernière peut avoir accès. L'objectif de ce colloque a été ainsi d'attirer l'attention sur les différents besoins de ces groupes de victimes.

Ont participé à ce colloque: Ezzat Fattah (Simon Fraser University); Jo-Anne Wemmers, Stéphane Guay, Marie-Marthe Cousineau, Natasha Dugal, Amissi Manirabona (Université de Montréal) et Callixte Kabayiza (Page Rwanda). Plus d'info.

Après le 50e anniversaire de l’École, certaines des conférences ont été publiées dans le Journal international de victimologie  (no. 27) : lire

50e_victimologie_1.jpg (petite - 300 x 200 free)

Jo-Anne Wemmers et Ezzat Fattah

50e_victimologie_2.jpg (petite - 300 x 200 free)

Stéphane Guay, Natasha Dugal
et Marie-Marthe Cousineau


Liens

International Victimology Institute Tilburg
CAVAC
World Society of Victimology
Victims Justice Network 

 

Attention - Votre version d'Internet Explorer est vieille de 16 ans et peut ne pas vous offrir une expérience optimale sur le site du CICC. Veuillez mettre à jour votre ordinateur pour une expérience optimale. Nous vous recommandons Firefox ou Chrome, ou encore ChromeFrame si vous êtes dans un environnement corporatif ou académique dans lequel vous ne pouvez pas mettre à jour Internet Explorer.